Vous êtes dans : Accueil / Tourisme & international / Patrimoine / L’hôtel de ville

Patrimoine

L’hôtel de ville

En 1895, un concours d'architecture est ouvert afin de procéder à l'édification du nouvel hôtel de ville. Le lauréat, Emmanuel Garnier, dirige la construction de 1897 à 1899, temps record pour une bâtisse de cette importance. L'ensemble est représentatif de cette architecture républicaine d'apparat qui se développe alors dans la région. En façade, des bas-reliefs représentent les armes de Paris, de Saint-Denis et d'Asnières-sur-Oise, ces dernières en raison d'une appropriation un peu hâtive.

Les nouvelles armes d'Asnières-sur-Seine ne seront créées qu'en 1900, par Henri Lacouture.

Le passé et le présent

Jusqu'en 1822, il n'existe pas de maison communale (ou mairie) à Asnières et le conseil municipal se réunit au domicile des maires successifs. Le 12 août 1822, la Ville rachète l'ancien presbytère et une "pièce tout à fait isolée de l'habitation du pasteur fut convertie en Maison commune". Le 23 juillet 1845, à l'occasion de la reconstruction du presbytère, le Conseil municipal décide de "transporter provisoirement la Mairie avec les archives dans une des anciennes maisons d'écoles". La propriété de cette vieille maison délabrée où est logé le bedeau est discutée par l'Eglise et la commune qui décident un partage officiel devant notaire les 12 et 15 juin 1847. Vers 1935, le local ayant servi de mairie provisoire, situé au n° 13 de la rue de l'Eglise, est démoli avec les maisons qui l'entourent pour l'agrandissement de la place. Le 4 novembre 1849, le conseil municipal s'installe en face au numéro 10, dans un bâtiment achevé le 4 avril 1839 à l'emplacement de l'ancien cimetière, place de l'Eglise et ayant servi d'école communale. Ce bâtiment, démoli vers 1929, abrite les services de la ville de 1849 à 1875. En 1875, la ville d'Asnières se rend acquéreur de l'ancienne propriété de Monsieur Vanin de Courville, ancien magistrat, et les services municipaux s'installent dans la grande maison d'habitation datant du siècle précédent. Les services sont à l'étroit, malgré les réaménagements des bureaux en 1893. Le 15 avril 1895, un concours d'architecture est ouvert à l'Hôtel de Ville de Paris. 57 candidats y participent et le 13 août, le projet d'Emmanuel Garnier, jeune architecte de 33 ans, ancien élève de l'école des Beaux-Arts est retenu. Le premier coup de pioche est donné le 25 juillet 1897 et le 10 octobre suivant, M. de Selves, préfet de la Seine pose la première pierre, "au milieu d'un immense concours de population". Au cours de l'été 1899, les bâtiments de l'ancienne mairie sont abattus et l'Hôtel de Ville est inauguré le 15 octobre 1899.

La galerie et la salle des mariages

Le 20 décembre suivant, le conseil général de la Seine, décide l'ouverture d'un concours "pour la décoration artistique, à ses frais, de la salle des fêtes de la mairie d'Asnières". Les artistes doivent "s'inspirer de vues prises exclusivement dans la région d'Asnières", 114 candidats déposent leurs esquisses le 10 décembre 1900 à l'Hôtel de Ville de Paris. Parmi ceux-ci, Paul Signac, dont un ensemble de quatre panneaux prouve sa participation, mais également Dufy, Friesz et le Douanier Rousseau font partie de cette liste. Le 17 juin 1901, le peintre marseillais Henri Bouvet (né en 1859) remporte le concours de la décoration de la salle des mariages qui sera terminée le 2 mars 1904.

Jusqu'en 1935, la salle des fêtes et des mariages abrite les principales manifestations culturelles et les bals de la mairie, notamment ceux du bureau de bienfaisance. Après la création d'une "grande salle des fêtes", transformée en "grand théâtre" en 1980, au Centre administratif et social, l'Hôtel de Ville continue de recevoir dans ses salons (salle des mariages et cabinet du maire), les banquets et les réceptions de personnalités diverses (Georges Bidault en 1951, Georges Pompidou en 1963 ou André Malraux en 1974, etc.), les remises de décorations et certaines conférences ou concerts. Plus récemment, l'Hôtel de Ville a connu une importante rénovation (les façades en 1989, le hall en 1990 et la salle des mariages en 1992).
Derrière l'estrade en bois verni, commandée à l'ébéniste Préau en 1901, un couple de mariés se promène le long de l'île de la Grande Jatte. Au fond, on distingue au loin, le pont de chemin de fer, masquant le pont routier.
L'ensemble se compose de 4 panneaux représentant les bords de la Seine à Asnières et ses environs. A droite et encadrant 5 grandes baies vitrées, l'auteur a choisi de représenter l'île des Ravageurs et notamment l'entrée du cimetière des chiens (ouvert en 1899), à la hauteur du pont de Clichy. Au fond de la salle, le port de Clichy et les grues de l'usine à gaz servent de cadre aux déchargeurs de charbon et aux conversations des femmes à bord des péniches. On aperçoit aussi, le pont d'Asnières, l'île Robinson et l'île des Ravageurs. A gauche, autour de 3 arcades ouvrant sur la galerie du deuxième étage, se déroule la perspective du quai d'Asnières avec ses passants, en amont du pont de Clichy et des 2 îles. Des chalands tirés par un remorqueur évoluent au fil de l'eau. Quant au plafond, le peintre Henri Courcelles-Dumont a choisi de représenter de gracieuses allégories, riches en couleurs.

Le hall et le grand escalier

Au deuxième étage, une galerie centrale, située dans l'axe du grand escalier et éclairée par 3 coupoles splendidement décorées par le sculpteur Margotin (célèbre par l'ornementation sculpturale de la mairie du Xe arrondissement de Paris), sépare et dessert la salle des délibérations du conseil municipal, et la salle des mariages toutes deux remarquables… Les décorations de cette salle sont d'une réelle beauté. Elles sont dues au ciseau des sculpteurs Romain Chevré père et fils.

Infos

Date : 1899
Architecte : Emmanuel Garnier
Adresse : Place de l'Hôtel de Ville

Dans cette rubrique :

Haut de page

Mairie d’Asnières-sur-Seine
Hôtel de Ville - BP 20217
92600 Asnières-sur-Seine
Tél : 01 41 11 12 13


Vidéo
Citéo © Inovagora