Aménagement urbain

L'urbanisme au service de la mixité sociale

Logement -

Comment faire face à une croissance démographique de 600 habitants par an, à l’augmentation du prix de l’immobilier et des loyers du fait de la proximité de Paris, à la spatialisation sociale de la commune, avec d’un côté des quartiers résidentiels et de l’autre des quartiers plus populaires où prédomine l’habitat social ?

Ces trois réalités d’Asnières ont des répercussions importantes sur l’évolution du marché de l’habitat et nécessitent des mesures appropriées. Aussi, la ville organise depuis deux ans une conférence communale annuelle sur le logement qui réunit tous les acteurs du secteur.

« Nous agissons dans deux directions, a expliqué Sébastien Pietrasanta, maire d’Asnières, développer le locatif social là où il est insuffisamment représenté, tout en favorisant l’accession à la propriété dans les quartiers d’habitat social. »

121 logements sociaux en 2012

Par le passé, Asnières ne répondait pas aux objectifs fixés par la loi SRU de 20 % de logements sociaux dans les villes de plus de 3 500 habitants. Cependant la ville rattrape petit à petit son retard.

« Nous sommes à 18,5 % et nous atteindrons le seuil imposé par la loi en 2014 », explique Laurence Lenoir, maire-adjointe déléguée au logement.

Un total de 121 logements sociaux ont ainsi été livrés en 2012. Ceux-ci ont essentiellement été construits dans la Zac Bords-de-Seine, dont le taux de logements sociaux atteindra 25 %, une fois le quartier terminé. Un effort particulier a été réalisé sur la qualité de ces immeubles.

« Rien ne permet aujourd’hui de différencier un immeuble neuf à vocation sociale d’un immeuble neuf destiné à l’accession à la propriété, tant architecturalement qu’en matière de qualité de construction. Ils répondent tous les deux aux nouvelles normes de développement durable », poursuit Laurence Lenoir.

L’objectif affiché est de réaliser de petites opérations en locatif social (15 à 20 logements par cage d’escalier), afin précisément d’obtenir la mixité sociale souhaitée dans tous les quartiers.

Selon Laurence Lenoir, la ville devrait être en mesure de tenir les objectifs fixés par le Programme Local de l’Habitat (PLH), à savoir la construction de 400 logements par an sur les six ans à venir. D'autre part, l'année 2013 sera mise à profit pour mettre au point les dernières mesures avant le lancement du programme d'interêt général de lutte contre l'habitat indigne.

Observatoire de l’habitat

La ville a créé un observatoire de l’habitat, prévu dans le cadre du Plan Local de l’Habitat. Il dresse un état des lieux de la situation du logement à Asnières. Ce tableau de bord vise à aider la ville dans les orientations de sa politique de l’habitat.

Quelques chiffres

• 577 habitants de plus par an depuis 1999 à Asnières

• 6 996 logements sociaux sur la ville. 53 % dans les Hauts d’Asnières, entre 1 et 6 % dans les quartiers du centre-ville et Bac-Bécon-Flachat

• 18,5 % de logements sociaux en 2013

• 1 700 logements sociaux nouveaux à construire d’ici 2025 pour atteindre le seuil de 25 % fixé par la loi Duflot

• 5 250 € : prix moyen du m²

• 903 € : loyer moyen d’un T2

Powered by eZ Publish™ CMS Open Source Web Content Management. Copyright © 1999-2010 eZ Systems AS (except where otherwise noted). All rights reserved.