Cadre de vie

Le nouveau square Leclerc

Aménagement -

Les aménagements autour de l’hôtel de ville touchent à leur fin. La dernière partie dans le square Leclerc, comprenant notamment le bassin, a été inaugurée le 21 septembre 2013.

"Regarde maman, il y a une mare. » Nory attire sa mère vers la rambarde qui surplombe le nouveau plan d’eau. Venue avec ses deux fils, Nora découvre le square Leclerc réaménagé. « Ça change de ce que l’on connaissait avant, le parc a aujourd’hui une autre allure. » Assise sur un des nombreux bancs installés dans le parc, Mauricette regarde avec attention tout ce qui a changé. « Je trouve qu’il fait plus grand qu’auparavant », constate-t-elle. Pourtant, la taille réelle du parc n’a pas évolué, mais le périmètre d’espace végétalisé est passé de 3 000 m² à 5 800 m².

Recréer un écosystème

De nombreuses plantes vivaces, des graminées et des cépées, c’est-à-dire des petits arbustes, ont été plantés. Le choix de la végétation s'est fait en fonction de la typologie du lieu. En effet, audessus du parking, il était impossible, pour des raisons de sécurité, de planter des arbres faisant des racines trop profondes car il y a seulement 1,50 m entre le haut de la dalle du parking et la surface. C’est pour cette raison que les plantes préférant les sols pauvres et secs comme les bruyères ou le kniphofia ont été privilégiées. Sur ce parvis, une nouvelle série de plantations est prévue dans le courant de l’automne.
Concernant le bassin, des bulleurs ont été installés dans le fond.

Ils permettent d'aérer les matières organiques comme par exemple les feuilles mortes et ainsi d’éviter qu’il y ait un excès de vase. Il n’y aura pas de traitement chimique de l’eau. Autour, les plantes ont été sélectionnées en fonction de leur capacité à supporter des situations humides. On retrouve par exemple du carex, des iris ou de la menthe aquatique. L’objectif est de recréer un écosystème et de voir arriver la faune. Cela se fera naturellement, sans introduction d’animaux.

Florence, venue avec ses enfants, se félicite de voir ainsi la nature reprendre sa place en cœur de ville. « Je trouve qu’Asnières est très dense et qu’on a vraiment besoin d’espace de respiration. Maintenant, on a la nature à côté de chez nous », sourit-elle.

Dans son projet, le maître d’oeuvre, le cabinet d’architecte et paysagiste L’Atelier de l’île, a profondément modifié l’ancien parc tout en gardant des aspects qui en faisaient sa spécificité.

« L’alignement des platanes a été préservé. La grande diagonale met en scène une nouvelle perspective à travers le square. Des surfaces en prairie offrent des espaces de loisirs et de jeux tandis que des ambiances végétales riches offrent un cadre agréable de promenade et de détente », détaille le cabinet.

Les enfants n’ont pas été oubliés dans cette rénovation puisqu’au total la surface de jeux qui leur est destinée a doublé.

Autonome en eau

L’accent a aussi été mis sur deux autres aspects, l’accessibilité et l’écologie. Le deck en bois le long du bassin mais aussi le réaménagement des rues Edmé Périer et H.-G. Fontaine sont accessibles aux personnes à mobilité réduite. Pour l’aspect écologique, un drainage des eaux de pluie a été mis en place. Les eaux de ruissellement du parvis sont récoltées et redirigées vers les surfaces plantées. Le plan d’eau est, de son côté, alimenté par la création de noues permettant le recueil des eaux de pluies. Le parc est donc autonome en ce qui concerne son arrosage. Comme pour la rénovation du square Clémenceau l’année dernière, le réaménagement du square Leclerc a bénéficié du soutien financier de l’Agence régionale des espaces verts (AEV).

« Nous avons participé au financement du square Clémenceau car nous avons constaté qu’il s’inscrivait dans l’objectif de la Ville d’augmenter l’offre des parcs publics à destination des riverains », indique- t-on du côté de l’AEV.

La logique a été la même pour le square Leclerc.

L’Agence a relevé la volonté de la Ville de « tisser des liens conviviaux entre quartiers tout en s’inscrivant dans le projet de trame verte et bleue de la commune ».

C’était le choix, dès le départ, de L’Atelier de l’île. Cette opération a également été financée par le Conseil général et l'agence de l'eau Seine-Normandie. Une deuxième série de plantations aura lieu sur le parvis et dans le parc comme prévu afin que la nature reprenne toute sa place. Avec un petit peu de patience et beaucoup d’observation, peut-être pourrez vous voir des libellules ou même des canards sauvages.

Un nouvel aménagement à respecter

Pour conserver le parvis de l’hôtel de ville et le square Leclerc en état, des règles sont à respecter. Un arrêté stipule que les jeux (ballon, marelle…) sont interdits sur le parvis et ses abords. La circulation des trottinettes, des rollers et des vélos, ne peut se faire qu’à une allure réduite. La circulation et le stationnement sont interdits à tous les véhicules à moteur sous peine de verbalisation.

Powered by eZ Publish™ CMS Open Source Web Content Management. Copyright © 1999-2010 eZ Systems AS (except where otherwise noted). All rights reserved.