Enfance & éducation

Le tableau numérique fait son entrée en maternelle

Education -

Le Tableau Numérique Interactif (TNI) commence à se démocratiser dans les écoles élémentaires mais il n’avait pas encore fait son apparition en maternelle. C’est désormais le cas à l’école du Ménil dans la classe de petite section.

C’est devenu un rituel. À leur entrée dans la classe le matin, chaque élève commence par se rendre au tableau et à faire basculer son nom et sa photo de « à la maison» à « à l’école ».

Dans la main, ce n’est pas une craie mais un stylet. Depuis la rentrée,  les élèves de petite section de Fabien Langlois ont appris à apprivoiser le tableau numérique. « Le plus compliqué est de réussir à garder la pression lors du déplacement du stylet, constate l’enseignant. Mais ils ont très vite compris comment cela fonctionnait.»

Avec application, Maxime vient colorier le petit chaperon rouge. Il dépasse à peine. « S’il avait fait la même chose sur une feuille, je crois qu’il l’aurait déchirée, reconnaît l’enseignant avant d’ajouter : je prends le TNI comme une entrée supplémentaire mais cela
ne remplace pas le papier. »

Pour Fabien Langlois, le TNI est un support qui peut aussi lui servir de cahier de bord. Il y enregistre les ateliers dans lesquels les enfants ont travaillé et crée chaque semaine des groupes de besoins. Mais contrairement à l'élémentaire ou de nombreux tutoriels existent, en maternelle il faut parfois un peu tâtonner pour trouver les exercices adaptés. « C’est un outil formidable au service de l’apprentissage, note Marie-Christine Baillet, maire-adjointe déléguée à l’éducation. Mais en maternelle il ne faut pas l’imposer car l’enseignant doit créer beaucoup de ses outils lui-même. »

 À court terme, Fabien Langlois envisage de faire des ateliers avec les plus grands autour du TNI et, pourquoi pas, convaincre d’autres collègues de son intérêt!

Powered by eZ Publish™ CMS Open Source Web Content Management. Copyright © 1999-2010 eZ Systems AS (except where otherwise noted). All rights reserved.