Solidarités

France Terre d’Asile s’installe à Asnières

L’organisation non gouvernementale (ONG) France Terre d’Asile a ouver t un nouveau centre d’accueil à Asnières. Sept travailleurs sociaux accompagnent les réfugiés politiques dans leur parcours d’inser tion en France.

La ville d’Asnières compte sur son territoire une nouvelle ONG, France Terre d’Asile, qui a installé depuis l’été dernier un nouveau Centre d’accueil des demandeurs d’asile (Cada) au 63, avenue Gabriel Péri. Ce lieu a été inauguré le vendredi 10 janvier, en présence du préfet des Hauts-de-Seine mais aussi des familles déjà hébergées par le centre.

L’organisation de l’association qui accompagne les réfugiés politiques dans leurs démarches administratives et dans leur recherche d’un logement, est structurée au niveau local par des Centres d’accueil de demandeurs d’asile (Cada). Les Hauts de-Seine en possédaient déjà un, situé dans la ville de Châtillon. L’ensemble des deux Cada, Châtillon et Asnières, propose désormais 394 places.

Au regard du nombre de dossiers à instruire et de la géographie du département des Hauts-de-Seine, l’ouverture de ce nouveau Cada était devenue nécessaire selon Philippe Lemaire, responsable départemental de l’association. 1 200 demandes d’asile ont ainsi été déposées en préfecture en 2013. Le centre de l'avenue Gabriel Péri peut accueillir 95 réfugiés. Mais ce local n’est qu’un centre administratif chargé de recevoir les personnes et d’instruire les dossiers.

Quant à l’hébergement, il est assuré en appartements localisés dans toutes les villes du nord du département.

« Cette organisation éclatée permet ainsi de ne pas stigmatiser une population », explique Pierre Henri, directeur général de France Terre d’Asile.

Le Cada fonctionne avec sept travailleurs sociaux qui ne gèrent pas uniquement l’hébergement. Ils ont chacun leur spécialité, les affaires juridiques et les démarches administratives, l’aide à la santé et l’accès aux soins, l’aide à la parentalité pour la scolarisation des enfants et enfin un accompagnement pour faciliter l’insertion professionnelle.

« L’ouverture de ce nouveau centre est un petit pas pour les réfugiés mais un grand pas pour leur dignité », a commenté Pierre Henri, faisant part de son inquiétude face à l’accumulation des demandes d’asile toujours en augmentation.

65 000 dossiers sont déposés chaque année en France et 45 % de ces demandes sont faites en Île-de-France.

Powered by eZ Publish™ CMS Open Source Web Content Management. Copyright © 1999-2010 eZ Systems AS (except where otherwise noted). All rights reserved.